T1-I   -   L'Homme de Salbris

Sitôt obtenue la difficile certification qui les autorise à utiliser un volandos, Jules et Paul, son ami d'enfance, reçoivent leur première mission : accompagner et protéger les Fennecs qui longent le Niger par la rive nord entre Bamako et Gao. Cette colonne humanitaire composée de garçons et de filles de dix-sept ans se sert des volandos et des véhicules volants, les planocars, pour secourir les populations déshéritées.

La région n'est pas des plus calmes. Néanmoins, ces engins impressionnent. Malheureusement, les Fennecs vont bouleverser par accident un important trafic d'êtres humains. Les puissants commanditaires n'apprécieront pas. Quant aux adolescents, ils n'ont pas l'intention de s'en laisser conter.

Au cours de cette lutte, Paul avait d'abord découvert un carnet qui contenait des coordonnées GPS. Ensuite, sur le chemin de retour vers Bamako, il avait localisé l'un de ses points et pu constater que celui-ci correspondait à un bac sur le Niger.

La DGSE, consultée, a confirmé l'existence d'une route suspecte et les forces françaises sur place en ont attesté certains tronçons.

Les Compagnons organisent alors une nouvelle colonne humanitaire qui ira de Bangui jusqu'au parc National Saint-Floris aux confins de la Centrafrique et du Tchad. Pour masquer davantage les recherches, une colonne Nature et Environnement lui est adjointe. Pendant que les adolescents garçons et filles des Humanitaires et des Natures accomplissent leurs tâches respectives, Jules, Paul et leurs deux copains de promotion, Max et Thomas, ont pour mission d'inspecter en toute discrétion les coordonnées de la fameuse liste.

Malheureusement, les trafiquants ont percé à jour leurs intentions. Tous les coups seront permis, y compris enlever le petit frère de Jules. Il ne faudrait, cependant, pas prendre les moins de vingt ans pour des canards sauvages. 

 

 

>> Échecs en Arabie