Sortir du topo

Les Ofrelaunes

Les planètes extraterrestres (les Nations) évoluées qui possèdent un gouvernement monplanétale et une langue unique, qui maitrisent la gravitation et le Mur de la lumière se sont réunis dans un ensemble. Le mot français le plus proche de ce concept est : consortium.

Quelques rappels pour aider à la compréhension

Trois lois régissent le Consortium des planètes.
La Loi des Planètes qui gère les relations politiques, économiques et structurelles.
La Loi des Forces qui organise les questions de justice, de police et les relations entre les différentes forces spatiales des Nations.
La Loi des Tabous qui protègent toutes les formes de vies qui n’ont pas atteint le niveau du Consortium.

Le Conseil des Planètes est l’organe suprême entre les Nations. Chacune y délègue un titulaire et un assistant.
L’une d’elles est désignée pour assurer les charges de coordination, de veille technologique et économique, de contrôle des échanges commerciaux et de l’équilibre économique.
Cette élection consiste en un appel d’offres au cours duquel les candidats déterminent le prix que payeront les autres Nations à l’entrée en fonction ainsi que la taxe qui sera versée périodiquement. La Nation élue assumera tous les frais y afférents.
Le dirigeant de cette Nation est le Gardien des Planètes.

Le Tribunal des Planètes est constitué d’un juge et d’un suppléant par Nation.
Lorsqu’une affaire vient devant lui, sept juges sont tirés au sort et l’instruisent avec l’assistance des Ofrelaunes. Le verdict est débattu en séance plénière à la majorité absolue. La peine de privation de vie est prise à l’unanimité.

Le Conseil du Tabou est composé de scientifiques, de médecins, de biologistes et de bioéthiciens. Il détermine le classement des planètes en trois catégories :
— les évolués, membres titulaires ou associés du Consortium ;
— les désertes où aucune vie même embryonnaire n’existe ;
— les autres qui possèdent une amorce de vie ou des civilisations en voie de développement comme la Terre. Ces dernières sont protégées par la redoutable Loi des Tabous qui interdit tout accès, tout contact.
 
Les Ofrelaunes sont la clé de voute qui maintient le Consortium en équilibre.
Ils sont à la fois gendarmes et juges. Lorsqu'ils interpellent un suspect, ils peuvent ouvir aussitôt un procès sous réserve de respecter les chapitres 8 à 17.

La Loi des Forces (extraits)
Rubrique des Ofrelaunes


Chapitre 1
Les Ofrelaunes veillent au respect des Lois fondamentales du Consortium.
Chapitre 2
Un Conseil réunit tous les agents Ofrelaunes. Ce Conseil recrute, nomme, organise, protège, contrôle les Ofrelaunes. Il juge en appel les décisions prises par les agents.
Chapitre 2 bis
Les assistants d’agents Ofrelaunes sont auditeurs au Conseil des Ofrelaunes sans voix de décision.
Chapitre 3
Le Conseil des Planètes nomme parmi eux un Supérieur Spatial des Ofrelaunes. Celui-ci préside et exécute les décisions du Conseil des Ofrelaunes. Il est responsable du bon fonctionnement des Ofrelaunes devant le Conseil des Planètes.
Chapitre 4
Les Ofrelaunes ont autorité sur tous les territoires et tous les espaces interstellaires et intrastellaires du Consortium, y compris dans les systèmes Tabous. L’Ofrelaune d’une Nation est prioritaire sur le territoire et l’espace de sa Nation. Les Ofrelaunes des autres Nations doivent l’avertir s’ils sont appelés à intervenir dans sa Nation. Le Supérieur Spatial des Ofrelaunes arbitre les éventuels conflits de compétence.
Chapitre 4 bis
Le Chapitre 4 s’applique entièrement à travers la Barrière du Temps. Le Supérieur Spatial des Ofrelaunes de l’époque visitée remplace le Supérieur de la période d’origine de l’agent.
Chapitre 5
Chaque Nation du Consortium fournit un et un seul agent. Il est choisi par le Conseil des Ofrelaunes, soit sur proposition de la Nation, soit par choix du Conseil. La décision du Conseil est sans appel.
Les Ofrelaunes sont munis d’une plaque personnelle qui atteste de leur fonction. Le fonctionnement de cette plaque n’est pas communicable.
Chapitre 5 bis
Chaque agent Ofrelaune peut désigner un assistant. Ce dernier doit appartenir de préférence à la même Nation. Il dispose de tous les pouvoirs de l’Ofrelaune titulaire pendant la durée de sa fonction. Il bénéficie de la même immunité post-fonction que le titulaire.
Chapitre 5 ter
Le Conseil des Ofrelaunes après consultation, dans l’ordre d’autorité, du Conseil du Tabou, du Gardien des Planètes et du Conseil des Planètes est autorisé à nommer exceptionnellement un Ofrelaune appartenant à une civilisation taboue.
Chapitre 6
À leur nomination, les Ofrelaunes ne sont pas contraints de tenir informé le gouvernement de leur Nation. Le Supérieur Spatial est le seul habilité à en informer le gouvernant principal de la Nation de l’agent nommé.
Chapitre 7
L’Ofrelaune a pleinement autorité pour agir s’il est témoin d’une infraction ou bien s’il en a eu connaissance ou bien s’il en a été informé ou bien s’il l’a pressentie. Il n’est astreint à aucune déclaration préalable. Il n’est pas tenu d’en informer la police de la Nation dans laquelle il intervient. Cela appartient à son seul pouvoir discrétionnaire. L’Ofrelaune ne rend compte qu’à son Supérieur Spatial et au Conseil des Ofrelaunes.
Chapitre 8
Lorsque l’Ofrelaune a l’intime conviction d’une infraction, il a le choix entre remettre la personne incriminée à la Justice de la Nation de l’accusé ou bien le déférer au Conseil des Ofrelaunes ou bien le juger.
Chapitre 9
Les jugements et décisions d’un Ofrelaune sont immédiatement exécutoires. Tout refus autorise l’emploi immédiat de la force. Le niveau de cet emploi appartient au seul pouvoir discrétionnaire de l’Ofrelaune. Il peut réquisitionner la police spatiale ou territoriale de la Nation où il opère.
Chapitre 10
Les jugements et décisions d’un Ofrelaune sont susceptibles d’appels devant le Conseil des Ofrelaunes. Les jugements du Conseil des Ofrelaunes sont susceptibles d’appels devant le Tribunal des Planètes.
Chapitre 11
Les procès ouverts par un Ofrelaune sont filmés. L’enregistrement est opposable à tous tiers comme à la personne jugée. Toute personne entendue par un Ofrelaune peut être assistée par n’importe quel citoyen d’une planète du Consortium.
Chapitre 12
Tout accusé qui reconnaît une infraction avant que l’Ofrelaune ne porte son accusation doit bénéficier de circonstances atténuantes. L’Ofrelaune a obligation de proposer ce Chapitre à l’ouverture du procès.
Chapitre 13
Les accusés et l’Ofrelaune ont toutes libertés pour citer à comparaître tous témoins utiles à la manifestation de la vérité.
Chapitre 14
L’Ofrelaune a toute liberté pour utiliser les propriétés de sa plaque afin de concourir à la manifestation de la vérité.
Chapitre 15
Lorsque plus d’un Ofrelaune ouvre un même procès, la direction est assurée dans l’ordre par l’Ofrelaune de la Nation sur laquelle se déroule le procès, par l’Ofrelaune de la Nation de l’accusé, par l’Ofrelaune possédant la plus ancienne plaque, par n'importe quel Ofrelaune.
Chapitre 16
Au début du procès, l’Ofrelaune déclare son ouverture de la manière la plus solennelle, sans équivoque possible.
À l’issue du procès, l’Ofrelaune rend son jugement de la manière la plus solennelle, sans équivoque possible. Le jugement est immédiatement exécutable à l’exception de la peine de privation de vie. Dans ce cas, l’accusé est placé en coma artificiel en attente des appels.
Chapitre 17
Lors d’un procès contre un citoyen du Consortium sur une planète Taboue, les témoins indigènes cités à comparaître doivent obligatoirement croire être en présence de leurs compatriotes. En cas de nécessité indispensable à la manifestation de la vérité, l’Ofrelaune peut décider d’utiliser les croyances de la civilisation taboue. Cependant, il doit éviter de professer lesdites croyances dans l’esprit des populations taboues.
 Chapitre 18
Un Ofrelaune convaincu de malversations est immédiatement radié et déchu de toute responsabilité dans sa Nation et des libertés dans le Consortium, sans préjudice des poursuites liées à ces malversations. Le Conseil des Ofrelaunes est l’unique juge sur rapport du Supérieur Spatial nonobstant les appels selon la Loi des Forces.
Chapitre 19
Toute atteinte portée à l’encontre d’un Ofrelaune, de quelque ordre qu’elle soit : morale, mentale, physique ou chimique entraîne automatiquement la déchéance de toute fonction, tout pouvoir et toute responsabilité tant pour l’exécuteur que pour le commanditaire. Aucune circonstance atténuante ne doit être accordée sauf si l’Ofrelaune victime en décide autrement. Cette déchéance provoque la mise en exil du coupable.
En cas de meurtre, le coupable est placé en coma artificiel jusqu’à l’expiration de son temps de vie.
Chapitre 20
Un Ofrelaune bénéficie d’une immunité complète jusqu’à la fin de sa vie, même lorsque cesse son appartenance au Conseil des Ofrelaunes. Cette immunité n’a de valeur que dans le respect des Lois fondamentales du Consortium.
Chapitre 21
Le Supérieur Spatial des Ofrelaunes est traditionnellement choisi dans la Nation Xivaris. Cette tradition n’est cependant pas une obligation.